Les quartiers gare ne sont pas une fatalité, ce sont des quartiers d'avenir

Pour ce début 2017; ce qui va avoir lieu dans notre quartier:

L'ouverture de la voirie reliant le boulevard Vieussens au parking st Roch de la gare

la pose de toilettes pour le quartier Gare, rue Pagésy

Le démarrage des travaux de l'immeuble "Le Bellaroia"siné par l'architecte parisienne Manuelle Gautrand

La construction des halles sur la place Laissac

Et probablement le démarrage de la construction  des premiers immeubles de la Zac St Roch

 

 

Mais jusqu'au 13 janvier,  il y a l'enquête publique modifiant le Plan Local d'Urbanisme qui aura des impacts sur les faubourgs, donc aussi notre quartier


Le quartier bouge....bouge.....

Pensons le très long terme et les besoins des générations futures. Que serait Montpellier sans le Peyrou, le jardin des plantes et l'Esplanade.

 

La dernière friche disponible du centre ville  : La ZAC Saint Roch ?

Si  le  projet d'aménagement de cette friche se pensait  actuellement ?

Avec les nouvelles donnes climatiques (inondations et canicules),

les pollutions de l'air  et nuisances sonores avec leur impact sur la santé humaine

les problèmes économiques actuels

mais aussi les nouvelles gouvernances, les nouvelles règlementations et

n'oublions pas la citoyenneté :

Ferions-nous le même projet pour cet espace qu'il y a 20 ans ?

Pensons aux générations futures..........et au bien vivre pour tous en hyper centre urbain


 

Notre quartier, ancien, est le faubourg sud de la vieille cité. Il est en voie de devenir une voie d’accès et d’échange moderne. C’est une place qui lui a été attribuée depuis longtemps et il y a là une réelle continuité historique.

 

Situé au sud de l’Écusson, Il va de  de la gare saint Roch et du square Planchon aux halles Laissac ; de la tour Babote, de la rue Maguelonne et du parc Emmanuel  Robles jusqu'au  nouveau quartier à construire "le nouveau saint Roch".

 

L'église Saint Denis et la place Rondelet sont très proches de notre quartier.

 

Parmi les rues qui desservent notre voisinage quotidien, celles-ci honorent un maire de Montpellier.

 

Jean-Jacques Louis DURAND (1760-1794) qui fut le premier maire élu de la ville de janvier 1790 à octobre 1793.

 

Jean-Salomon DESSALLE POSSEL (1775 - ?) occupa la fonction à titre provisoire du 17 avril 1833 au 16 novembre 1833. Laurent Alexandre LAISSAC (1834-1913), nommé deux fois maire , en 1878 puis en 1881, il est élu de mai 1884 à 1892 et de 1896 à 1897.

Jules PAGEZY (1802-1882)nommé maire par Napoléon III, il occupe le poste de 1852 à 1869.

 

Rappelons ici l’esprit qui présida à l’élection de J-J L DURAND: Fin 1789, début 1790, une petite brochure est répandue dans la ville. Elle a pour titre “Adresse d’un patriote aux assemblées primaires de la commune de Montpellier”, en voici l'extrait :

Ô mes concitoyens, vous allez recueillir les premiers fruits de la liberté. …

Dans les circonstances actuelles, la place de maire devient infiniment intéressante :

Elle exige un homme supérieur par ses talents et ses vertus, un homme dont le caractère moral inspire la confiance et le respect, qui soit indépendant et foule aux pieds la faveur de la fortune, qui ait assez de lumière pour secouer les préjugés gothiques, assez de génie pour ne rendre hommage qu’aux droits immuables de la nature et de la raison, un homme enfin qui sache concilier les esprits, se faire obéir sans efforts et qui, par le charme d’une éloquence douce et persuasive, affermisse de plus en plus les fondements de notre constitution naissante.

 

L'ancien tramway descendant la rue Maguelonne  devant le  square Planchon

L'ancienne gare des chemins de fer

La gare Saint Roch et les calèches collectives

Les canaux des Étuves

Les rues Durand et République, l'espace boisé rue de la République deviendra le parc Emmanuel Robles avec le futur musée d'art contemporain.

La tour de la Babote et les bains en bas de la rue des Étuves

La rue de la Saunerie

Le ruisseau des Aiguerelles sous nos pieds

Notre quartier rejoint son origine de pôle multimodal doux